Obra
AMELOT DE LA HOUSSAYE, Abraham-Nicolas, 1634?-1706
Cópia em JPEG
Encadernação Digital
[Encadernação]
[Rosto]
[Dedicatória]
Cap. I. Tibére fait tuer Agrippa.
1 2
Cap. II. N'en dit rien au Sénat.
3 4
Cap. III. Dit au Centurion, qu'il lui fera rendre compte de ce meurtre.
4 5
Cap. IV. Saluste lui fait remontrer, qu'il faut tenir céte afaire secréte.
5 6 7 8 9 10
Cap. V. Les Grans le flatent à l'envi.
Cap. VI. Il ne fait rien que de concert avec les Consuls.
Cap. VII. Il ne convoque le Sénat qu'en vertu de la Puissance du Tribunat.
Cap. VIII. Son premier Edit court et modeste.
Cap. IX. Teneur de cet Edit.
Cap. X. Tibére avoit peur de Germanicus.
Cap. XI. Sonde la pensée des Grans.
Cap. XII. Ne parle que des funérailles d'Auguste., la premiere fois qu'il entre au Sénat.
Cap. XIII. Fait semblant d'être choqué de la flaterie d'un Sénateur.
Cap. XIV. Met la Milice en garde le jour des funérailles d'Auguste.
Cap. XV. Dit, qu'il ne peu pas porter seul le faix de l'Empire.
Cap. XVI. S'en fait aporter le Journal.
Cap. XVII. Asinius lui fait une demande imprudente.
Cap. XVIII. Sa réponse à Asinius.
Cap. XIX. Deux autres Sénateurs le choquent.
Cap. XX. Il s'emporte contre l'un et ne dit rien à l'autre.
Cap. XXI. Enfin il accepte l'Empire.
Cap. XXII. Il dit, qu'il faut modérer les honneurs des femmes.
Cap. XXIII. Et s'opose à ceux qu'on décerne à sa Mére.
Cap. XXIV. Il se reserve quatre Preteurs à nommer.
Cap. XXV. Il ne veut point sortir de Rome.
Cap. XXVI. Est jaloux de la gloire de Germanicus.
Cap. XXVII. Mais ne laisse pas de le loüer.
Cap. XXVIII. Il laisse mourir de faim Julia, sa femme.
Cap. XXIX. Il n'assiste point aux divertissemens du Peuple.
Cap. XXX. Il blâme une action de Germanicus.
Cap. XXXI. Et prend de la jalousie contre Agrippine.
Cap. XXXII. Refuse le titre de Pére de la Patrie.
Cap. XXXIII. Etend la Loi de Leze Majesté aux paroles.
Cap. XXXIV. Pourquoi.
Cap. XXXV. Il protége un Délateur, qui ataque tous les Grans.
Cap. XXXVI. Marcellus acusé d'avoir parlé mal du Prince.
Cap. XXXVII. Emportement de Tibére dans le Sénat.
Cap. XXXVIII. Il fait absoudre Marcellus.
Cap. XXXIX. Sa Modestie.
Cap. XL. Sa Liberacité.
Cap. XLI. Il ne veut pas, que l'on consulte les Livres de la Sibille.
Cap. XLII. Il blâme son fils d'avoir pris plaisir à voir du sang répandu.
Cap. XLIII. Ecoute les contestations des Sénateurs sans dire mot.
Cap. XLIV. Respecte les jugemens d'Auguste.
Cap. XLV. Continuë les Gouverneurs quelquefois toute leur vie.
Cap. XLVI. Il en empêche quelques-uns d'aler dans leurs Provinces.
Cap. XLVII. Procéde toujours diféremment dans l'élection des Consuls.
Cap. XLVIII. Prend la résolution de rapeller Germanicus à Rome.
Cap. XLIX. & L. L'y rapelle sous couleur d'éxercer le Consulat.
Cap. LI. Dissimule finement le dessein qu'il a de perdre Libon.
Cap. LII. Invente une nouvelle Jurisprudence.
Cap. LIII. Refuse la grace de Libon à Quirinius.
Cap. LIV. Dit, qu'il eût demandé la grace de Libon au Sénat, s'il ne se fût pas pressé de mourir.
Cap. LV. S'excuse de réformer le Luxe.
Cap. LVI. Soufre patiemment une saillie d'un Senateur.
Cap. LVII. Laisse contester deux Sénateurs, sans expliquer sa pensée.
Cap. LVIII. Rejete adroitement une proposition insidieuse d'Asinius.
Cap. LIX. Et retient toute l'autorité souveraine.
Cap. LX. Opose la ruse à l'audace du faux-Agrippa.
Cap. LXI. L'interroge.
Cap. LXII. Et le fait mourir secretement.
Cap. LXIII. Ne recherche point ses complices.
Cap. LXIV. Forme le dessein d'envoier Germanicus en Orient.
Cap. LXV. Fait sentir son indignation au Roi Archelaüs.
Cap. LXVI. Donne le Gouvernement de la Sirie à Pison.
Cap. LXVII. Laisse vivre Drusus et Germanicus en bonne intelligence.
Cap. LXVIII. Envoie Drusus en Illirie.
Cap. LXIX. Pour y ratifier la paix.
Cap. LXX. Rejéte le Testament de ceux, qui le font leur heritier, pour se vanger de leurs parens.
Cap. LXXI. Ne veut point, qu'on punisse Varilia, pour avoir parlé mal de lui.
Cap. LXXII. Laisse balancer l'autorité des Loix par celle de ses enfans.
Cap. LXXIII. Ses enfans l'emportent enfin sur la loi.
Cap. LXXIV. Il fait décerner les ornemens du Trionfe à Camille.
Cap. LXXV. Germanicus est insulté par son ordre.
Cap. LXXVI. Il réünit la Capadoce à l'Empire.
Cap. LXXVII. Il fait des réprimandes à Germanicus.
Cap. LXXVIII. Il reçoit Maroboduus à bras ouverts.
Cap. LXXIX. Il se glorifie d'avoir afermi la paix par sa prudence.
Cap. LXXX. Il ne craint rien tant que de rentrer en guerre.
Cap. LXXXI. Il fait Pomp. Flaccus Gouverneur de la Mesie, pour atraper Rhescuporis.
Cap. LXXXII. Il laisse courre de fausses nouvelles de la convalescence de Germanicus.
Cap. LXXXIII. Mort de Germanicus pleurée.
Cap. LXXXIV. Tibére vante la prospérité de sa maison.
Cap. LXXXV. Tourne tout à sa gloire.
Cap. LXXXVI. Met un frein à la débauche des femmes.
Cap. LXXXVII. Donne à la fille d'un Sénateur de quoi la marier.
Cap. LXXXVIII. Ne veut point être apellé Seigneur.
Cap. LXXXIX. Haït la flaterie, mais ne sauroit soufrir la liberté.
Cap. XC. Sa réponse généreuse au Prince des Cattes.
Cap. XCI. Mort d'Arminius.
Cap. XCII. Tibére ne se laisse point voir durant les funérailles de Germanicus.
Cap. XCIII. Empêche la Mére de Germanicus de s'y trouver.
Cap. XCIV. Enrage de voir la femme de Germanicus si chérie du Peuple.
Cap. XCV. Comparaison odieuse, que le Peuple fait entre lui et Auguste.
Cap. XCVI. Tibére fait bon acüeil au fils de Pison.
Cap. XCVII. Réponse adroite de Drufus à Pison.
Cap. XCVIII. Tibère est prié de prendre connoisance de l'Afaire de Pison.
Cap. XCIX. Fait un prudent discours au Sénat.
Cap. C. Cris du Peuple contre Pison.
Cap. CI. Femme de Pison protégée par l'Impératrice.
Cap. CII. Désolation de Pison.
Cap. CIII. Tibére montre de la compassion de la mort de Pison.
Cap. CIV. Décharge le fils de Pison du crime de Leze-Majesté.
Cap. CV. Parle en faveur de la femme de Pison.
Cap. CVI. Dit, qu'il faut cacher les malheurs de l'Etat.
Cap. CVII. Promet à un Délateur de l'avancer aux honneurs.
Cap. CVIII. Se plaint de ce qu'un Proconsul n'a pas sufisamment récompensé un brave Soldat.
Cap. CIX. Entremêle la sévérité avec la Clémence.
Cap. CX. Ne veut pas, qu'on aplique les Esclaves de Lepida à la torture pour les faits domestiques.
Cap. CXI. Dispense son fils d'opiner le premier dans la Cause de Lepida.
Cap. CXII. Crimes de Lepida découverts par ses Esclaves.
Cap. CXIII. Drusus suit l'avis le plus rigoureux contre Lepida.
Cap. CXIV. Tibére déclare un autre crime de Lepida.
Cap. CXV. Sa réponse à un remerciment de Silanus.
Cap. CXVI. Proposition de modérer la rigueur de la Loi Papia.
Cap. CXVII. Tibére demande une dispense d'âge pour le fils-ainé de Germanicus.
Cap. CXVIII. Se retire de Rome sous prétexte de sa santé.
Cap. CXIX. Se plaint de ce que le Sénat le charge de tous les foins de l'Etat.
Cap. CXX. L'abus d'embrasser l'Image du Prince, pour insulter autrui.
Cap. CXXI. Deux faux-Acusateurs punis.
Cap. CXXII. Le crime de Leze-Majesté sert de suplément à toutes les acusations.
Cap. CXXIII. Murmures du Peuple contre Tibére.
Cap. CXXIV. & Chap. CXXV. Létres de Tibére au Sénat, où il rend raison de ce qu'il a fait.
Cap. CXXVI. Il se moque de la flaterie d'un Sénateur.
Cap. CXXVII. Fait décerner des funérailles publiques à Quirinius.
Cap. CXXVIII. Lutorius acusé au sujet d'un Poëme presenté à Tibére.
Cap. CXXIX. Tibére parle ambigûment de la mort de Lutorius.
Cap. CXXX. Ne s'adoucit point par le tems.
Cap. CXXXI. Dit, qu'il ne fait pas la Charge d'un Edile, d'un Préteur, ni d'un Consul.
Cap. CXXXII. Associe son fils à la Puissance du Tribunat.
Cap. CXXXIII. Parle de lui sans flaterie.
Cap. CXXXIV. Modére les honneurs décernés à son fils.
Cap. CXXXV. Létres de Drusus mal-reçuës du Sénat.
Cap. CXXXVI. Tibére renvoie les demandes Provinces au Sénat.
Cap. CXXXVII. Retourne à Rome au sujet de la maladie de sa Mère.
Cap. CXXXVIII. Exclamation, qu'il faisoit souvent au sortir du Senat.
Cap. CXXXIX. Silanus acusé.
Cap. CXL. Tibére ne lui donne pas le tems de répondre.
Cap. CXLI. S'autorise de l'éxemple d'Auguste.
Cap. CXLII. Est impénétrable à l'Avarice.
Cap. CXLIII. Sa réponse à Dolabella au sujet de Silanus.
Cap. CXLIV. Il modére la rigueur de l'Arrest rendu contre Silanus.
Cap. CXLV. Fait absoudre un Chevalier. Romain du crime de Leze-Majesté.
Cap. CXLVI. Un Sénateur s'opose à céte absolution.
Cap. CXLVII. Tibére décide, que le Prêtre de Jupiter ne sauroit être Gouverneur de-Province.
Cap. CXLVIII. Promet de rétablir le Téatre de Pompée.
Cap. CXLIX. Louë Sejanus dans le Sénat.
Cap. CL. Acorde l'honneur du Trionfe à Blesus, en faveur de Sejanus.
Cap. CLI. Ordonne à Blesus de métre tout en oeuvre pour prendre Tacfarinas.
Cap. CLII. Ne s'ofense point de n'être pas nommé dans le Testament de Junia.
Cap. CLIII. Se corrompt tout-à-coup.
Cap. CLIV. Portrait de Sejanus.
Cap. CLV. Sejanus trouve de grans obstacles à ses desseins.
Cap. CLVI. Se resout à faire mourir le fils de Tibére.
Cap. CLVII. Et y réüssit par le moien de la Jeune-Livia, femme de Drusus.
Cap. CLVIII. Tibére ne discontinuë point d'aler au Sénat durant la maladie de son fils.
Cap. CLIX. Console lui-même le Sénat sur la mort de son fils.
Cap. CLX. Presente les enfans de Germanicus au Sénat.
Cap. CLXI. Joie du Sénat et du Peuple, de voir revivre la Maison de Germanicus, fatale à sa femme et à ses enfans.
Cap. CLXII. Sejanus machine la ruine de céte Maison.
Cap. CLXIII. Tibére cherche sa consolation dans les Afaires.
Cap. CLXIV. Fait chasser les Farceurs.
Cap. CLXV. Son afliction de la mort d'un de ses petits-fils.
Cap. CLXVI. Et de celle d'un Ami.
Cap. CLXVII. Il fait condanner un de ses Intendans.
Cap. CLXVIII. L'Asie lui décerne un Temple.
Cap. CLXIX. Le fils-ainé de Germanicus lui fait un remerciment au nom de l'Asie.
Cap. CLXX. Crainte du Peuple pour ce jeune Prince.
Cap. CLXXI. Tibére s'ofense d'un honneur fait par les Pontifes aux enfans de Germanicus.
Cap. CLXXII. Et des vanteries de Silius.
Cap. CLXXIII. Dit, qu'il ne faut pas diminuer le pouvoir des Consuls.
Cap. CLXXIV. Confisque une partie des biens de Silius.
Cap. CLXXV. Dissimule le ressentiment d'une ofense, qui lui est faite.
Cap. CLXXVI. Va chés un Préteur, qui avoit précipité sa femme.
Cap. CLXXVII. Rapelle d'Afrique la neuviéme Légion.
Cap. CLXXVIII. Refuse l'honneur du Trionfe à Dolabella.
Cap. CLXXIX. Envoie un Ambassadeur et des presens au Roi Ptolomée.
Cap. CLXXX. Contraint un fils, de pour suivre l'acusation intentée contre son Pére.
Cap. CLXXXI. Reproches de Serenus à Tibére.
Cap. CLXXXII. Tibére ne veut pas qu'il soit puni de mort.
Cap. CLXXXIII. Soutient les interets des Délateurs.
Cap. CLXXXIV. Pardonne à un Chevalier-Romain, Auteur d'une Satire contre lui.
Cap. CLXXXV. On s'étonne, comment il préféré la cruauté à la clémence.
Cap. CLXXXVI. Lors qu'il pardonnoit, il avoit plus de facilité à parler.
Cap. CLXXXVII. Il fait punir sévérerement un Juge vénal.
Cap. CLXXXVIII. Et seulement chasser du Sénat un homme, qui avoit acusé faussement sa soeur.
Cap. CLXXXIX. Il ne se soucie pas d'étendre les limites de l'Empire.
Cap. CXC. Cordus est acusé d'avoir loüé Brutus et Cassius dans ses Annales.
Cap. CXCI. Tibére entend la justification de Cordus d'un air morgant.
Cap. CXCII. Livres de Cordus condannés au feu.
Cap. CXCIII. Tibère bannit un Délateur.
Cap. CXCIV. Fait absoudre un Proconsul, sans punir l'Acusateur.
Cap. CXCV. Protége les Délateurs, qui ataquent les Grans, et punit les autres.
Cap. CXCVI. Refuse un Temple, que l'Espagne lui veut bâtir.
Cap. CXCVII. Comment on interpreta ce refus.
Cap. CXCVIII. Sejanus demande la jeune-Livia en mariage.
Cap. CXCIX. Tibére se dégoûte du sejour de Rome.
Cap. CC. Les reproches, qu'on lui fait de sa cruauté, le rendent encore plus cruel.
Cap. CCI. Il chasse Merula du Sénat.
Cap. CCII. Claudia Pulcra, Cousine d'Ag[r]ippine, acusée de divers crimes.
Cap. CCIII. Agrippine demande un Mari à Tibére.
Cap. CCIV. Sejanus fait dire à Agrippine, que Tibére la veut empoisonner.
Cap. CCV. Le bruit en court à Rome, et Tibére s'en rend plus assidu au Sénat.
Cap. CCVI. & CCVII. Causes de la retraite de Tibére à la campagne.
Cap. CCVIII. Il se fait accompagner de peu de gens dans sa retraite.
Cap. CCIX. Les Astrologues prédisent qu'il ne rentrera jamais à Rome.
Cap. CCX. Accident, qui augmenta le crédit de Sejanus.
Cap. CCXI. Sejanus persécute les enfans de Germanicus.
Cap. CCXII. Néron se laisse quelquefois échaper des paroles imprude[n]tes.
Cap. CCXIII. CCXIV. CCXV. & CCXVI. Est insulté par les Créatures de Sejanus, maltraité de Tibére, trahi par sa propre femme, et abandonné de son frére.
Cap. CCXVII. Le Peuple dit, que l'absence de Tibère porte malheur aux Romains.
Cap. CCXVIII. Une statuë de Tibére reste toute entiére au milieu d'un incendie.
Cap. CCXIX. Tibére s'enferme dans l'Isle de Caprées.
Cap. CCXX. Et s'abandonne autant à la débauche, et à l'oisiveté, qu'il s'étoit auparavant apliqué aux Afaires.
Cap. CCXXI. Sejanus abuse de sa crédulité.
Cap. CCXXII. Et ataque ouvertement Agrippine et son fis-ainé.
Cap. CCXXIII. Agrippine et son fils acusés d'avoir voulu s'enfuir en Alemagne, pour y soulever les Légions.
Cap. CCXXIV. Sabinus emprisonné à cause de son amitié inviolable pour toute la famille de Germanicus.
Cap. CCXXV. CCXXVI. CCXXVII. & CCXXVIII. Les Acusateurs de Sabinus. Leur trahison, et la mort de l'Acusé.
Cap. CCXXIX. Tibére remercie le Sénat d'avoir fait mourir Sabinus.
Cap. CCXXX. Et mande, qu'il ne vit qu'en crainte, parmi les embuches de ses ennemis.
Cap. CCXXXI. Asinius lui fait demander, qu'il déclare ceux, qui lui sont suspects.
Cap. CCXXXII. Sejanus empêché Tibére d'éclater sur l'heure contre Asinius.
Cap. CCXXXIII. Révolte des Frisons.
Cap. CCXXXIV: Tibére aime mieux dissimuler ses pertes, que d'entrer en guerre.
Cap. CCXXXV. Le Sénat de Rome ne se met pas en peine de ce qui se passe aux Frontiéres.
Cap. CCXXXVI. Et décerne un Autel à Tibére et à Sejanus en commun.
Cap. CCXXXVII. Tibére et Sejanus sont priés de se laisser voir.
Cap. CCXXXVIII. Sejanus plus dificile à voir que Tibére.
Cap. CCXXXIX. Insolence des Portiers de Sejanus.
Cap. CCXL. Tibére s'excuse de n'avoir pas rendu les derniers devoirs à sa Mére, sur la multitude de ses Afaires.
Cap. CCXLI. Retranche les honneurs décernés à la Mémoire de sa Mére.
Cap. CCXLII. La blâme de certaines inclinations qu'elle a eues.
Cap. CCXLIII. Tibére et Sejanus se déchainent aprés sa mort.
Cap. CCXLIV. Tibére envoie des Iettres au Sénat contre Agrippine et son fils.
Cap. CCXLV. Imprudence d'un Sénateur.
Cap. CCXLVI. Emute populaire au sujet d'Agrippine et de Néron.
Cap. CCXLVII. Tibère recommence ses invectives contr'eux.
Cap. CCXLVIII. Arrêts du Sénat contre la Mémoire de la Jeune-Livia.
Cap. CCXLIX. & CCL. Lâches flateries de deux Sénateurs mal reçuës de Tibére.
Cap. CCLI. Sacrifie un Délateur odieux au Sénat.
Cap. CCLII. Ce Délateur en acuse un autre.
Cap. CCLIII. Tibère protege Cotta, grand Scélérat.
Cap. CCLIV. Létre de Tibére concuë en d'étranges termes.
Cap. CCLV. Un Chevalier-Romain avouë l'amitié de Sejanus, qu'un chacun désavoüoit.
Cap. CCLVI. Tibére fait mourir une Dame pour avoir pleuré la mort de son fils.
Cap. CCLVII. Mort paisible. d'un Sénateur qui n'avoit jamais trahi son devoir.
Cap. CCLVIII. Rumeur populaire au sujet des Vivres.
Cap. CCLIX. Reprimande de Tibére aux Magistrats.
Cap. CCLX. Demande, qu'il fait au Sénat.
Cap. CCLXI. Usuriers ataqués par les Délateurs.
Cap. CCLXII. Tibére préte sept millions pour trois ans, sans intérest.
Cap. CCLXIII. Un Proculus en même tems acusé, condanné et éxécuté.
Cap. CCLXIV. Un Délateur dit, qu'il ne se l'est fait, que pour sauver son frére.
Cap. CCLXV. Un riche Espagnol précipité du Capitole.
Cap. CCLXVI. Tibere fait mourir tous ceux, qui sont acusés d'avoir eu commerce avec Sejanus.
Cap. CCLXVII. Sa prédiction au Consul Galba.
Cap. CCLXVIII. Il permet, qu'on donne la sépulture à Asinius.
Cap. CCLXIX. Mort pitoiable de Drusus, fils de Germanicus.
Cap. CCLXX. Pourquoi Tibere se hâta de le faire mourir.
Cap. CCLXXI. Il fait lire un Journal de de tout ce que Drusus avoit fait et dit.
Cap. CCLXXII. Un Centurion se vante des outrages, qu'il a faits à Drusus.
Cap. CCLXXIII. Mort d'Agrippine.
Cap. CCLXXIV. Tibére veut flétrir sa réputation.
Cap. CCLXXV. Et dit, que c'est une grace qu'il lui fait de ne pas faire jeter son corps à la Voirie.
Cap. CCLXXVI. Le Senat en remercie Tibere.
Cap. CCLXXVII. Un ami de Tibere se fait mourir volontairement.
Cap. CCLXXVIII. La mort d'Agrippine entraine celle de la femme de Pifon.
Cap. CCLXXIX. Tibere punit les Delateurs, quand l'ocasion s'en presente.
Cap. CCLXXX. Letres hardies d'un Gouverneur de Province à Tibere.
Cap. CCLXXXI. Un Roi des Parthes méprise la vieillesse de Tibére.
Cap. CCLXXXII. Tibére donne un autre Roi aux Parthes.
Cap. CCLXXXIII. Gouverne les Afaires Etrangéres par la ruse.
Cap. CCLXXXIV. Ne demord jamais de ce qu'il a commencé.
Cap. CCLXXXV. Se vange habilement d'Artabanus.
Cap. CCLXXXVI. Un Délateur remplit son Testament d'invectives contre Tibére ét Macron.
Cap. CCLXXXVII. Tibére fait lire publiquement ce Testament.
Cap. CCLXXXVIII. Pourquoi.
Cap. CCLXXXIX. Fait mourir le Délateur Paconianus.
Cap. CCXC. Mort de Pop. Sabinus.
Cap. CCXCI. Mort tragique de Vibulenus Agrippa.
Cap. CCXCII. Mor du Roi Triganés.
Cap. CCXCIII. Violence faite à un Consulaire.
Cap. CCXCIV. Mort volontaire des deux Blesus.
Cap. CCXCV. Caligula promet à la femme de Macron de l'épouser, &c.
Cap. CCXCVI. Tibére ne sait qui choisir, pour être son successeur.
Cap. CCXCVII. Claudius lui paroît incapable de regner.
Cap. CCXCVIII. Il ne veut pas métre l'Empire dans une autre famille que celle des Cesars, &c.
Cap. CCXCIX. Il préfére l'aprobation de la postérité à celle de son siécle.
Cap. CCC. Ne sachant à qui laisser l'Empire, il laisse faire au Destin.
Cap. CCCI. Pour cacher sa défaillance, il continue ses débauches.
Cap. CCCII. Il s'étoit toujours moqué des Médecins, et de ceux, qui s'en servoient.
Cap. CCCIII. Mort généreuse d'Arruntius.
Cap. CCCIV. Punition d'un Acusateur.
Cap. CCCV. Tibére moribond ne quite pas encore sa dissimulation.
Cap. CCCVI. Un Cariclés dit à Macron, qu'il né reste pas plus de deux jours de vie à Tibére.
Cap. CCCVII. Caligula, le croiant mort, se saisit de l'Empire, et aprend aussi tôt que Tibere est encore en vie, et demande à manger.
Cap. CCCVIII. Mort de Tibére.
Sommaire de la vie de Tibere.
Table des Principales Maximes Politiques.
Privilégio Real.
[Encadernação]
Capa
Ficha Bibliográfica

AMELOT DE LA HOUSSAYE, Abraham-Nicolas, 1634?-1706
Tibere, discours politiques sur Tacite / du Sieur Amelot de La Houssaie, ci-devant Secretaire de l'Ambassade de France à Venise. - Seconde edition. - A Paris : de l'Imprimerie de Frederic Leonard, rue S. Jacques, à l'Ecu de Venise, 1685. - [56], 754, 29 p. ; 8º (19 cm)
. - Glosas marginais. - Catálogo Coletivo do Património Bibliográfico Espanhol (http://www.mcu.es). - Copac (http://copac.ac.uk). - HPB Database (http://www.cerl.org). - Aparado. – Nota ms. "Donatus Sum D. Leopoldo â S. Theresâ Carml. Disc. Mijs. â D[omi]n[u]s. Jacobo, Lisboa 16 april 1718" [Dado por Leopoldo de Santa Teresa ao Convento de São Tiago da Ordem dos Carmelitas Descalços da cidade de Lisboa]. - Enc. em pele, lombada grav. a ferros dourados; corte vermelho mosqueado.
CDU 32 (042)
CDU 937

UCBGJ 4-6-8-205
Este livro foi recuperado e digitalizado ao abrigo do Programa “SOS Livro Antigo”, com o apoio da "Pró-Associação 8 de Maio”.


© Universidade de Coimbra, Biblioteca Geral. - ContentE v.2.0 - 2014-06-04T19:51:12