UCDigitalis >
IMPACTVM >
Ciências Sociais >
Cadernos de Geografia >
Cadernos de Geografia nº 10 >

Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/10316.2/40609

Title: Terciarização e desenvolvimento
Authors: Oliveira, J. M. Pereira de
Matos, Mário Antunes de
Issue Date: 1991
Publisher: Faculdade de Letras da Universidade de Coimbra
location : Coimbra
Abstract: «... Colin Clark, dans un effort de systématisation qui fut d'emblée salue par les scientifiques de tous domaines, répartit les activités économiques en trois groupes appelés très simplement: secteur primaire, secteur secondaire et secteur tertiaire. Ces désignations naïves résument sous leur aspect sémantique, le concept d'évolution phylogénique des phénomènes ainsi que le concept non moins important de solidarité entre les éléments et les facteurs qui y interviennent». «…, le secteur tertiaire comprend los activités telles que les commerces de gros et de détail ainsi que les services. Les commerces, dans leur immense variété, constituent un premier sous- groupe, distinct d'un second, constitué par les transports, le magasinage (au sens strict) et les communications, et d'un troisième, important lui aussi, constitué par les banques et autres organismes financiers, les assurances, l'immobilier et les services aux entreprises, auxquels il faut ajouter les services à la collectivité, les services sociaux et services aux personnes ainsi que, conventionnellement, les activités mal définies». «… la nécessité de classifier rapidement et de façon systématique cette grande variété d'activités - qui, par ailleurs, ne cesse de s'élargir -» (implique) «la nécessité d'une classification typologique qui ait à la fois la capacité d'intégrer des contenants spécifiques associes à leurs contenus sur une base non mathématique mais d'affinités de constitution et/ou de finalité, et qui, inversement, permette non seulement le déploiment de ces contenants dans leurs contenus, mais aussi l'insertion, dans la chaine des différents niveaux de contenants, des nouvelles formes d'activités- c'est-à-dire de nouveaux contenus - , qui peuvent entretemps apparaître. C'est ainsi que, en vertu du grand intérêt que représentait l'augmentation des moyens de comparaison des valeurs statistiques, l'ONU fit publier en 1949, une Classification Internationale Type, par activités, de toutes les branches de l 'Activité économique (CITA), utilisant le système de développement décimal, qui bénéficia, quelques temps plus tard, d'une traduction en portugais. En 1964, date à laquelle «à la suite d'une classification très générique, une classification plus détaillée s'avéra, pour différentes raisons, nécessaire», fut publiée une version développée intitulée Classification des Activités Economiques portugaises par branches d 'activités (CAE)». «Le choix du thème général des secondes Journées de Géographie Humaine de l'Institut d'Études Géographiques de la Faculté des Lettres de l'Université de Coimbra - Tertiarisation et Développement - s'explique, si besoin est, facilement. Le but étant de ne pas traiter d'un ensemble de choses trop vaste, il est aisé de comprendre que le terme-thème consciemment choisi de TERTIARISATION, ne dépasse pas, de fait, le sens premier du phénomène en question et son importance dans le processus d'évolution de l'occupation fonctionnelle des tissus urbains, dans les phénomènes généraux de périurbanisation, de réurbanisation, ainsi que dans ses aspects pratiques, dans le cadre des techniques de planification. Naturellement, l'importance et la complexité du thème n'ont pas permis de traiter- ni même d'aborder - l'ensemble de ses aspects. Par ailleurs, il convient de ne pas oublier l'angle d'approche qui est le nôtre, c'est-à-dire celui du géographe. Les faits de tertiarisation doivent être dès lors considérés comme un processus complexe et spécifique d'évolution caractérisée, privilégiant la dynamique de l'ensemble des activités humaines - appartenant, selon la classification clarkienne, au secteur tertaire -, de leurs rythmes et particulièrement, des effets différentiateurs qui en résultent, sur l’évolution de l’organisation des espaces. Mais un second terme-thème complète le thème général des Journées, celui de DEVELOPPEMENT. Ce second choix, bien conscient lui aussi, témoigne à la fois d'une intension scientifique et d 'une intention critique dans le cadre d'une philosophie politique. Nous avons déjà eu l'occasion de nous pencher sur le concept de développement dans ses relations avec la croissance urbaine. Retenons de cette étude la nécessité pressante de placer la croissance urbaine (souvent marquée de traits économicistes et à l'occasion confondue avec la croissance économique) avant le discours du véritable développement, du développement équilibré ou à visage humain, pourrait-on dire, et non pas de celui que Michel Bassand, professeur de Sociologie Urbaine à Lausanne nomme, avec d'autres, «maldéveloppement». Ainsi, la perspective que ce binôme implique nécessairement est-elle avant tout liée à la dimension propre, ou mieux, aux dimensions propres de la tertiarisation, sur le plain du nombre d'occurences, des inductiones résultantes, de leur répartition spatiale ainsi que sur le plain non moins important des rythmes de progression et de leurs conséquences, dans le but de parvenir à un véritable développement, c'est-à-dire concernant la qualité de la vie. Mais que signifie, dans une perspective géographique, le phénomène de terciarisation? On peut dire que la tertiarisation est avant tout un processus accéléré de modification du système fonctionnel subi par une zone territoriale donné. Naturellement, il ne faut pas exclure de l'ensemble les modifications concomittantes qui affectent la structure propre des groupes humains, dans leurs comportements et attitudes de sujets à la fois actifs et passifs».
URI: http://hdl.handle.net/10316.2/40609
ISSN: 0871-1623
2183-4016 (digital)
Appears in Collections:Cadernos de Geografia nº 10

Files in This Item:

File Description SizeFormat
Terciarizacao e desenvolvimento.pdf7.98 MBAdobe PDFView/Open

Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.