UCDigitalis >
IMPACTVM >
Ciências Sociais >
Cadernos de Geografia >
Cadernos de Geografia nº 9 >

Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/10316.2/40566

Title: Paleo-ambientes holocénicos e erosão: interface clima, vegetação, homem: o exemplo do centro-litoral português
Authors: Cordeiro, A. M. Rochette
Issue Date: 1990
Publisher: Faculdade de Letras da Universidade de Coimbra
location : Coimbra
Abstract: L'analyse des paléo-environnements holocènes est habituellement réalisé avec une nette dichotomie entre les conditions naturelles, pendant pratiquement tout l'Holocène, et une action anthropique lors des derniers siècles. Apres l'étude des profils Freita-1 et Prova (datations au C14, analyses polliniques et granulométriques), cette analyse semble devoir faire l'objet d'une autre orientation. Il convient la distinguer un Holocène inferieur où, après l'incision verticale de la fin du Tardiglaciaire, les paramètres naturels (climat et végétation) fournirent les conditions d'une faible érosion sur les «serras» da Freita et du Caramulo, et, avec l'introduction du facteur anthropique s'ajoutant à la relation entre les facteurs naturels, un Holocène superieur où les processus érosifs vont prendre une nouvelle dynamique bien avant ce qui est habituellement mentionné. Les premiers vestiges d'érosion intense sur les versants de ces montagnes remontent a l'Atlantique moyen (aux alentours de 6 000 BP). L'Homme, par le truchement d'incendies, chercha à conquérir des espaces visant la pratique pastorale, provoquant ainsi, avec la disparition de la couverture végétale, le début de l'érosion donnant origine, à la formation de pseudo-tourbières dans les vallées les plus élevées des Montagnes Occidentales. Entre le Néolithique moyen (Atlantique moyen) et l'installation romaine, l'impact de l'action humaine fut notoire, bien que la végétation ait continué à se développer naturellement. L'érosion reflétait une croissance continue, démontrant, de la sorte, une réaction bien nette du milieu naturel à l'impact anthropique. Avec la reconquête chrétienne (Xème siècle) une importante phase d'érosion commence à se développer. En premier lieu, elle se caracterisé par une augmentation des incendies, suivis des moments érosifs les plus importants à l'époque de l'abandon des terres cultivées au Xllème siècle elle se termine au moment d'une nouvelle recrudescense les feux avant la XIXème siècle. Les versants actuels des Montagnes Occidentales reflètent ainsi l'action érosive de l'Holocène supérieur sur les dépôts würmiens qui les modelaient. On comprend de la sorte l'importance du facteur anthropique sur la morphogénèse holocène.
URI: http://hdl.handle.net/10316.2/40566
ISSN: 0871-1623
2183-4016 (digital)
Appears in Collections:Cadernos de Geografia nº 9

Files in This Item:

File Description SizeFormat
Paleo-Ambientes holocenicos e erosao.pdf4,48 MBAdobe PDFView/Open

Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.