UCDigitalis >
POMBALINA >
Partes e Capítulos >

Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/10316.2/34829

Title: Suivi du risque de dégradation des sols par télédétection: application au bassin versant d'oued fergoug dans les monts des Béni-Chougrane en Algérie
Authors: Zahira, Souidi
Abderrahmane, Hamimed
Frédéric, Donze
Keywords: Erosion hydrique
SIG
Télédétection
Algérie
Issue Date: 2014
Publisher: Imprensa da Universidade de Coimbra
RISCOS - Associação Portuguesa de Riscos, Prevenção e Segurança
location : Local:Coimbra
Abstract: Res:En Algérie du Nord, le phénomène d’érosion hydrique présente la forme de dégradation physique des sols la plus importante affectant les reliefs, la production du sol et la stabilité des versants. Pour suivre la progression de ce phénomène insidieux et pour évaluer les résultats des actions de lutte, les outils spatiaux, tels que la télédétection et les systèmes d’informations géographiques (SIG), semble être privilégiés, car ils permettent d’élaborer des cartes précises sur la progression de la dégradation à partir des indicateurs écologiques qui mettent en évidence les transformations du milieu. Ces indicateurs sont très corrélés aux paramètres radiométriques de surface, tels que l’albédo, l’indice de végétation (NDVI) et la température de surface. L’objectif de cette étude est de développer une méthodologie pour la cartographie du risque de dégradation par utilisation combinée de l’information acquise par les capteurs satellitaires et des variables dérivées du modèle numérique de terrain (MNT). Le site pilote retenu est un écosystème montagneux très vulnérable à l’érosion hydrique, situé dans les monts des Béni-chougrane (nord-ouest de l’Algérie). La méthodologie présentée consiste à développer un indice quantitatif de dégradation des sols en fonction de deux paramètres : la fraction d’évaporation (EF), qui discrimine l’état hydrique de surface, et l’indice de végétation standarisé (NDVIs) qui reflète l’activité chlorophylienne des surfaces. La synthèse de l’ensemble des informations dans un SIG, ainsi que leurs confrontations avec les données géomorphologiques, ont permis de dresser des cartes de sensibilité à l’érosion hydrique selon cinq degrés souvent corrélé à la densité de végétation. Il ressort que les zones en état dégradé et très dégradé couvrent 29% de la superficie du bassin versant contre 43% des terres à couvert végétal dense ou très dense. Le reste (28%) étant en état critique.
URI: URI:http://hdl.handle.net/10316.2/34829
ISBN: ISBN:978-989-96253-3-4 (PDF)
Appears in Collections:Partes e Capítulos

Files in This Item:

File Description SizeFormat
37.pdf2.pngGenerated Thumbnail2299.55 kBimage/pngView/Open
37.preview.pdfGenerated Preview2.75 MBAdobe PDFView/Open
37.pdf3.39 MBAdobe PDFThumbnail
View/Open

Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.